Glossaire

PHYSIOLOGIE GÉNÉRALE

CHEVELURE

Une personne possède en moyenne 100 000 à 150 000 cheveux et perd environ 40 à 100 cheveux par jour (chute permanente), avec des pointes pouvant grimper jusqu’à 175 durant les changements de saison (chute saisonnière le printemps et l’automne). C’est durant cette phase que les cheveux se renouvellent le plus. Une chute de cheveux est considérée comme pathologique lorsqu’une personne perd plus de 100 cheveux par jour pendant une assez longue période pouvant aller jusqu’à deux mois.

 

CUIR CHEVELU

CUIR CHEVELU

Ce terme désigne toute la partie de la peau du crâne qui développe une pilosité de type chevelure.

 

DERME

C’est un tissu de type conjonctif formant la peau avec l’épiderme et l’hypoderme. Son épaisseur est variable selon les régions corporelles mais elle peut atteindre un millimètre.

 

EPIDERME

C’est la couche superficielle de la peau dont la surface est formée de cellules mortes kératinisées qui desquament. Le derme est formé d’un tissu squameux et non vascularisé qui recouvre le derme.

 

HYPODERME

Il s’agit de la couche profonde de la peau, c’est un tissu conjonctif lâche richement vascularisé qui contient selon les endroits plus ou moins de tissu adipeux. Il sert d’interface entre le derme et les structures mobiles situées en dessous de lui comme les muscles et les tendons.

 

LE CHEVEU

TIGE PILAIRE

Le cheveu, ou poil, est constitué d’une partie enfouie sous la peau, le follicule pileux appelé habituellement racine du poil, et d’une partie visible, la tige ou fibre pilaire formée de trois couches concentriques, la cuticule, le cortex et le médulla.

 

CUTICULE

C’est la couche extérieure du cheveu composée de couches de cellules superposées en écailles. Ces écailles reposent sur la surface du cheveu et sont alignées dans la même direction, comme le sont les tuiles d’un toit. La cuticule se ferme avec l’humidité et protège le cheveu contre les agressions des éléments extérieurs

 

CORTEX

C’est la partie structurale primaire de la tige du cheveu, qui contient les chaînes de protéines (ces protéines sont appelées Kératines). Le cortex absorbe l’eau facilement. La pigmentation du cortex détermine la couleur naturelle du cheveu.

 

MEDULLA

C’est la partie centrale creuse de la tige du cheveu. La région médullaire est comme un petit tunnel au centre de la tige du cheveu.

 

KERATINE

La kératine est une protéine, synthétisée et utilisée par de nombreux êtres vivants comme élément de structure, et également l’exemple-type de protéine fibreuse. C’est le constituant principal des phanères (poils, plumes, cornes, ongles), en effet, le cheveu est composé à 95% de cette kératine qui le protège efficacement.

 

FOLLICULE PILEUX

Egalement appelé follicule pilo-sébacé, il s’agit de la cavité dans laquelle le poil prend sa naissance, il s’agit d’une structure particulière de la peau qui produit le poil en assemblant des cellules produites dans le follicule par kératinisation. Toute la peau en contient, à l’exception de certaines zones spécifiques.

 

BULBE CAPILLAIRE

Egalement appelé bulbe pileux, la racine du poil de forme bulbeuse est située en profondeur du follicule pileux.

 

PAPILLE DERMIQUE

Les papilles dermiques sont de petites protubérances du derme, qui plongent dans l’épiderme, amenant l’oxygène et les nutriments aux couches internes de cellules épidermiques. Les papilles dermiques nourrissent les follicules des poils.

 

TYPES DE BULBES

BULBE SAIN

Le bulbe d’un cheveu sain sera généralement large à la base, l’extrémité de ce bulbe sera ronde et de couleur foncée et aura un large contact avec le follicule.

 

BULBE SEBORRHEIQUE

Un bulbe est dit « séborrhéique » lorsqu’il présente un enrobement important de sébum.

 

BULBE SCLEROSE

Il s’amincit vers l’extrémité, c’est un bulbe beaucoup plus dur que le bulbe normal, du fait de la sclérose des molécules qui le composent.

 

COQUE SEREUSE

Ces bulbes ne sont pas à confondre avec des bulbes séborrhéiques, la coque séreuse indique quelquefois un état séborrhéique ancien, il peut également être observé dans le cas de cheveux délicats, de faible diamètre.

 

BULBE TELOGENE

Il s’agit d’un bulbe mort, son aspect très caractéristique présente toujours un renflement important à la base en forme de cocon plus ou moins renflé, plus ou moins allongé.

 

CYCLES PILAIRES

PHASE ANAGENE

La phase ANAGENE est la phase de croissance du cheveu. Il s’agit de la période la plus longue du cycle pilaire puisqu’elle dure de 2 à 5 ans. La très grande majorité des cheveux présents sur notre tête sont donc en phase anagène.

 

PHASE CATAGENE

La phase CATAGENE est une phase de repos pendant laquelle le cheveu cesse d’évoluer. Elle dure environ 3 semaines, ce qui est considérablement peu par rapport à la phase précédente.

 

PHASE TELOGENE

Pendant la phase TELOGENE, le cheveu ne pousse pas, mais il reste attaché au follicule pileux. À la fin de cette phase, l’ancien cheveu tombe et laisse place à un nouveau follicule en phase anagène, le cycle pilaire recommence.

 

TYPES DE CHEVEUX

CHEVEUX NORMAUX

Ce sont des cheveux doux au toucher, qui se démêlent et se coiffent facilement, souples et d’aspect brillants. Le cuir chevelu est sain et sans pellicules, irritations ou rougeurs.

 

CHEVEUX SECS

Les cheveux secs et un cuir chevelu sec sont dus à un manque de sébum et d’eau au niveau du film hydrolipidique. Le film hydrolipidique recouvre le cuir chevelu permettant sa protection et il recouvre les cheveux pour les lubrifier. Lorsque le film hydrolipidique est altéré, la cuticule est fragilisée et s’altère progressivement entraînant une modification de la forme et du positionnement des écailles qui se soulèvent. Les cheveux secs sont rêches et cassants. Ils sont difficiles à coiffer et à démêler. Ils sont facilement électriques et présentent un aspect de paille, particulièrement au niveau des pointes qui sont fourchues. Le cuir chevelu est lisse, manque de souplesse et est tendu à la mobilisation. La personne ressent souvent des sensations de tiraillements. Il peut présenter des squames et des irritations.

 

CHEVEUX GRAS Le cuir chevelu présente une hyper-séborrhée c’est à dire une production excessive de sébum liée à une hypertrophie des glandes sébacées sous la dépendance des androgènes. Le sébum envahit le canal folliculaire puis s’écoule vers l’extérieur, imprégnant le cuir chevelu et une longueur plus ou moins importante de la tige pilaire. Les cheveux sont luisants, collés en paquet de mèches, et ternes, à l’origine d’une gêne esthétique.
CHEVEUX CREPUS

Chez les personnes noires ou métissées d’origine africaine ou antillaise, les cheveux sont crépus, très fins, d’aspects mats et très deshydratés. La glande sébacée est souvent atrophiée à cause de l’incurvation du follicule pileux. La torsion naturelle du cheveu entraine une répartition inégale du sébum sur le cuir chevelu. Les cheveux sont rêches et difficiles à démêler. Ils sont aussi fragiles et cassants, la cuticule qui gaine le cheveu étant très mince. En climat tempéré, la sécheresse naturelle du cheveu s’accentue. En effet, le climat chaud et le soleil stimule la sécrétion de sébum et rendent les cheveux moins secs.

 

PELLICULES

PITYRIASIS SIMPLEX

 

Egalement appelé pellicules sèches, elles sont visibles et se présentent comme des parcelles de la couche cornée du cuir chevelu. Elles sont blanches, plates et se détachent spontanément. Les pellicules sont souvent accompagnées de démangeaisons désagréables. Elles vont généralement de pair avec un cuir chevelu sec.

 

PITYRIASIS STEATOÏDE

 

Egalement appelé pellicules grasses, elles sont plutôt petites, rondes et jaunâtres. Elles adhèrent au cuir chevelu et aux cheveux. Elles y forment une couche jaunâtre et collante. Elles sont accompagnées de démangeaisons. En général, elles sont la conséquence d’une séborrhée.

 

CHEVEUX GRAS

SEBUM

C’est la sécrétion par les glandes sébacées de la peau, d’un film lipidique qui sert à protéger et, mélangé à la sueur, prévient le dessèchement.

 

SEBORRHEE

C’est la sécrétion excessive de sébum par les glandes sébacées de la peau.

 

GLANDE SEBACEE

La glande sébacée est une glande intradermique (présente dans le derme), annexée au poil, sécrétant le sébum qui limite le dessèchement. Elle joue un rôle bactéricide et lubrifie le poil. Elle débouche dans la partie supérieure du follicule pileux. La glande sébacée a un mode de sécrétion holocrine c’est-à-dire d’élimination de la cellule.

 

CHUTE DE CHEVEUX

CALVITIE

Absence de cheveux suite à une perte accélérée ou anormale.

 

ALOPECIE

L’alopécie désigne l’accélération de la chute des cheveux ou des poils.

 

ALOPECIE

ANDRO-GENETIQUE

L’alopécie andro-génétique est une perte graduelle des cheveux due à l’influence des hormones mâles. Elle se manifeste généralement entre 30 et 40 ans, chez 70 % des hommes en moyenne, mais, dans certains cas, elle peut apparaître dès 16 ans. Les causes provoquant la perte des cheveux sont multiples, l’hormone traditionnellement mise en cause est la dihydrotestostérone (ou DHT). Néanmoins la communauté scientifique s’accorde à dire que celle-ci ne serait pas l’unique responsable, ainsi, l’épitestostérone pourrait jouer un rôle non négligeable dans le processus. Cette perte de cheveux commence généralement au niveau des golfes temporaux et des tempes (sur le devant de la tête) et du vertex (le sommet de la tête). Elle se caractérise par un affinement des cheveux et une chute qui peut être brusque chez certains individus et plus lente pour d’autres.

 

ALOPECIE AIGUË

Elle peut être liée à un traitement par chimiothérapie, un stress, des carences alimentaires importantes, une carence en fer, des troubles hormonaux, une irradiation aiguë.

 

ALOPECIE LOCALISEE

Elle peut être provoquée par des problèmes de peau (tumeur, brûlure, pelade), une radiothérapie ou des parasites (teigne, lichen).

 

ALOPECIE AREATA

L’alopécie areata semble être d’origine auto-immune (mécanisme de médiation cellulaire) qui se caractérise par une atteinte en « patch » plus ou moins gros et à un ou plusieurs endroits. Cette forme de pelade peut atteindre toute la tête et on parle d’alopécie totalis et parfois l’ensemble du corps : c’est l’alopécieuniversalis, et dans ce cas, il n’y a plus aucun poil ni cheveu sur l’ensemble du corps.

 

ALOPECIE DIFFUSE Lors de l’alopécie diffuse, les cheveux se raréfient de plus en plus. Elle est le plus souvent un symptôme d’une maladie, que celle-ci soit métabolique ou autre, ou d’une carence nutritionnelle. Il n’est pas rare que l’alopécie diffuse soit causée par des mauvais soins capillaires ou par des forces mécaniques. Cette alopécie est la plupart du temps limitée dans le temps: en autres mots, si la cause est traitée, les cheveux ne tomberont plus et la pousse de cheveux se normalise.
ALOPECIE CICATRICIELLE

Elles sont secondaires à des processus inflammatoires et elles se caractérisent par une disparition irréversible des follicules pileux, remplacés par une fibrose de collagène, interdisant toute repousse.

 

ALOPECIE TRAUMATIQUE

Ce sont des agressions mécaniques du cuir chevelu à l’origine d’alopécie non cicatricielle ou parfois cicatricielle.

 

ALOPECIE POST – MENOPAUSIQUE

Il s’agit de la plus fréquente cause de la calvitie chez la femme. Elle survient après la ménopause, lorsque le rôle protecteur des hormones féminines a disparu. Le cheveu devient plus fragile, sa durée de vie diminue et une alopécie définitive finit par apparaître. Chez la femme, la chute des cheveux est plus diffuse et étendue que chez l’homme. Ainsi, la femme ne présente pas de plaques chauves, elle constate plutôt une raréfaction globale de ses cheveux. Ce processus conduit rarement à une alopécie complète.

 

ALOPECIE DE FRICTION

Elle résulte du frottement d’un chapeau, casquette ou casque.

 

ALOPECIE DE TRACTION

Elle est liée à des habitudes cosmétiques particulières comme les nattes, les queues de cheval, les tissages et le défrisage.

 

AFFECTIONS DIVERSES

PELADE

La pelade est une maladie entraînant la perte des cheveux et/ou des poils sur des zones délimitées. La cause de cette maladie reste inconnue mais un mécanisme auto-immun qui conduit à une attaque du système pileux par le système immunitaire serait responsable de l’atteinte

 

TRICHOTILLOMANIE

Auto-arrachage des cheveux à l’origine d’une alopécie généré par un trouble du contrôle des impulsions.

 

SCLERODERMIE

C’est une bande blanche nacré alopéciante partant du cuir chevelu vers le front.

 

LICHEN PLAN

L’aspect clinique du lichen plan est proche de celui du lupus. Il atteint surtout les femmes. L’aspect clinique montre un erythème violine en bordure des plaques et une hyperkératose folliculaire. L’atteinte des autres parties du corps est rare. L’extension est centrifuge avec progressivement des plaques qui confluent entre elles.

 

 

 

TEIGNES

La teigne est une infection des cheveux ou des poils provoquée par des champignons, appelés dermatophytes, d’origine humaine, animale, rarement telluriques. Les dermatophytes attaquent la kératine de la tige pilaire, ce qui la fragilise et entraîne une cassure des cheveux, aboutissant à une alopécie caractéristique. Ce sont des infections fongiques fréquentes chez l’enfant d’âge scolaire mais rare chez l’adulte.

 

DERMITE SEBORRHEIQUE

La dermite séborrhéique du cuir chevelu est due à la Malassezia, appelée aussi Pityrosporum ovale, qui est une levure vivante existant sur la peau de l’homme depuis sa naissance. Cette dernière va proliférer dans la graisse contenue par le sébum excrété par la peau.

 

EFFLUVIUM TELOGENE

C’est une chute de cheveux réactionnelle, c’est à dire en relation avec un ou plusieurs facteurs environnementaux. La chute réactionnelle apparaît trois mois après le début du facteur déclenchant, en raison de la physiologie de la pousse des cheveux.

 

EFFLUVIUM ANAGENE

Un arrêt brutal de la croissance du cheveu en phase anagène, sans passer par la phase catagène ni télogène, entraine une fragilisation de la tige pilaire en phase de croissance qui va se casser par la suite entrainant une chute diffuse des cheveux. La chute est aigue et concerne plus de 80% du cuir chevelu 4 à 6 semaines plus tard. La repousse sera rapide si la cause est éliminée.

 

PSORIASIS Le psoriasis est une maladie chronique qui évolue par cycle comportant des périodes de rémission, c’est aussi une maladie inflammatoire de la peau. La forme la plus courante étant le psoriasis en plaques dit aussi psoriasis vulgaire : ce sont des plaques rouges, rondes ou ovales qui sont recouvertes d’épaisses croûtes de peaux blanches qui créent une desquamation.
TRICHOPTILOSE Egalement appelé traumatisme de la tige, il s’agit d’une fragmentation anormale des extrémités distales ou latérales du cheveu. Fente longitudinale du cheveu.

DIAGNOSTICS

TRICHOGRAMME

Il s’agit d’un examen des cheveux au microscope. Les cheveux ne doivent pas être lavés pendant les trois jours précédant le trichogramme. Une vingtaine de cheveux sont prélevés dans leur axe d’un coup sec puis on examine les cheveux prélevés au microscope et on détermine la proportion de cheveux anagènes, catagènes et télogènes grâce à l’aspect du bulbe pileux. Le trichogramme normal chez l’homme comprend : 85% de cheveux anagènes, au maximum 1% de cheveux catagènes et 14% de cheveux télogènes. Le rapport anagène/télogène représente le coefficient de croissance des cheveux. Un rapport inférieur à 4 est considéré comme pathologique.